On pourrait aussi vendre la poussette

bugaboo

Récemment, on a découvert les joies du bon coin. Un peu par hasard. Vous savez, on y croyait pas vraiment, et puis un jour, on s’est dit : tiens ! Pourquoi pas !

On a vendu une poivrière électrique. On était bluffés. Si on pouvait vendre une poivrière électrique en moins de 24 heures, tout était possible.

On pouvait littéralement vider notre cave de tout ce qui ne nous servirait plus. Alors depuis, on met des petites annonces régulièrement : playstation, wii, sac à dos, chauffe biberon en double exemplaire … tout part. C’est incroyable !

Ce matin, en traversant l’appartement en diagonales actives, j’ai demandé à Troisfoispapa s’il pourrait remonter de la cave notre MacLaren adorée. J’ai argumenté : la Bugaboo a beau être une bee, elle est plus encombrante qu’une poussette canne, et Bébé Loup ayant atteint l’âge canonique de 19 mois, il est plus que temps de se faciliter l’existence.

Une douche plus tard, j’étais assise sur le lit en peignoir, et je me demandais si j’allais mettre les chaussettes rayées. Ou plutôt les roses. Et là, il m’ a dit :

– on pourrait aussi vendre la poussette

J’ai bien senti que cette affirmation était en lien direct avec mon argumentation. Il parlait de notre poussette. De la Bugaboo. Si je pensais qu’on pouvait ressortir la MacLaren, c’est qu’on avait plus besoin de la Bugaboo. Donc, on pouvait aussi la vendre. Aussi comme la poivrière électrique. Aussi comme la playstation. Notre poussette. A ce compte là, on pouvait bien vendre tous les petits vêtements pliés dans les caisses en tissu, et triés scrupuleusement du naissance au 12 mois. Aussi. Avec la poussette.

J’ai voulu dire oui d’un air détaché. Mais j’ai pas du faire la même tête que lorsqu’il m’a proposé de vendre la poivrière. Parce qu’il a ajouté :

– Et puis on en rachètera une, si un jour on en a besoin.

© 2021 Trois fois maman -- Mentions légales