A côté

IMG_0361

J’adore être de la fête. Me réjouir, sauter à pieds joints dans un bain d’excitation enfantine. La période de Noel s’y prête tout particulièrement, et en général, je l’attends avec les yeux qui pétillent.

Mais cette année, rien ne s’est passé comme prévu. Je suis « à côté ».

En ce mois de décembre, je me suis laissé aspirer par le boulot, les projets qui fusent, les envies d’autre chose. L’impatience de savoir ce que sera ma vie dans 6 mois, et la tentative de tout régenter sans pouvoir me laisser porter.

Nous savons qu’au mois de juillet, nous quitterons notre appartement devenu trop petit pour nous 5. Pour aller où exactement ? Nous ne savons pas encore tout à fait. Et nous nous étions promis de profiter pleinement de cette année sans nous laisser envahir par notre vie future. Mais c’est difficile, de tout bien compartimenter. De placer le curseur là où il faut. De ne pas mettre la charrue avant les boeufs. D’être raisonnable.

Voyant que tout ça m’échappait un peu, je me suis promis de redescendre sur terre et de profiter pour de bon de cette période de fêtes.

Et puis mon grand-père, mon autre grand-père, mon unique grand-père depuis le mois de juin a été hospitalisé. Très vieux, très fatigué, il s’est éteint la nuit de noël, alors que les enfants, joyeusement, déballaient leurs cadeaux au pied des magnifiques montagnes du Jura.

Je regardais les Loups et leur joie explosive. Et je savais que d’une heure à l’autre, j’allais, en une toute petite phrase triste, éteindre leurs regards. Je n’avais qu’à décider quand. J’écoutais les chants de noël, je regardais les lumières scintiller, j’assistais aux conversations joyeuses, je suivais les balades avec la famille de Troisfoispapa, mais j’étais « à côté ».

Je sais la chance folle que j’ai d’avoir eu auprès de moi mes quatre grands-parents pendant toutes ces années. Je sais aussi, je l’ai vu, qu’il arrive un moment où la vie devient trop pénible, trop harassante. Où c’est mieux de se dire au revoir. Mais ça n’enlève pas la peine. La peine d’être obligés un jour de se quitter pour de bon. On voudrait n’avoir jamais à le faire.

Ce soir, plongée dans mes souvenirs, je répète les quelques mots qu’avec ma soeur et ma cousine, je lui dirai demain. Cette fois, les Loups seront là tous les trois pour dire adieu à leur grand-papy, pour entourer de douceur leur grand-mamy chérie. Nous serons le 31 décembre.

Dès le matin, nous verrons les passants aller et venir dans les rues de Banlieue-sur-Seine. Chez le traiteur, le boucher, le fromager, le boulanger, des queues jusque sur les trottoirs se formeront dans une ambiance guillerette. Une atmosphère de fête.

Et demain encore, je serai « à coté ».

A côté avec ceux que j’aime. C’est un peu moins à côté. Nous serons à côté, mais ensemble.

A côté, mais pas trop loin. Ca ne m’empêchera pas de regarder les scènes jolies, les gens heureux. Et de trouver comme chaque année que, décidément, la fin du mois de décembre et ses rituels chaleureux nous rendent tous un peu meilleurs.

Belles fêtes de fin d’année à vous.

En photo, Grand Loup lors de l’une de nos balades dans le jura. La seule photo que j’ai prise de ces vacances. Je la trouve belle. 

13 commentaires
  1. C’est tellement dur, ces moments, d’autant quand en plus, tout autour est en fête. Des pensées à vous, plein plein, et à ton papy aussi. Je te souhaite que cette année 2015 débute bien mieux que 2014 se termine. Gros bisous.

  2. Bao dit :

    Bon courage pour ce dernier au revoir…
    Des bises

  3. Sheily dit :

    Courage et patience…

  4. Maëlle dit :

    Plein de courage ! et que l’année 2015 soit douce pour vous tous.

  5. emilie dit :

    en espérant que cette nouvelle année t’apporte sérénité et beaucoup de « my moment » avec ta famille loups…

  6. Kristell dit :

    Je me doutais un peu que ton silence radio n’était pas signe de bonnes nouvelles. Il faut se souvenir des moments joyeux. Que cette année t’apporte joie et sérénité.

  7. miss.behave dit :

    Plein de pensées à toi et à ta famille. Bon courage et bises, en espérant qu’on puisse se recroiser en 2015.

  8. Toumpite dit :

    Bon courage dans cette étape difficile.

  9. working mum dit :

    bonnes fetes à toi… et encore un joli texte!

  10. Béa dit :

    A côté… mais heureux de se retrouver tous. Merci à toi pour ce merveilleux texte et aux Loups pour avoir mis de l’animation en cette fin d’année décalée.

  11. plein de bisous s’envolent vers toi et ta famille… j’espère pour vous une année 2015 plus calme, et un bel endroit où vous poser!

  12. Baboufamily dit :

    Coucou !
    Je profite d’être clouée au lit par un virus de la crèche pour prendre le temps de lire/relire ton blog, et cet article que je découvre. J’espère que la douleur s’est un peu atténuée, que ça n’a pas été trop dur et je vous souhaite de beaux préparatifs pour cette nouvelle vie !
    Bises

    • Troisfoismaman dit :

      Merci pour ton petit mot. Nos idées se précisent sur notre nouvelle vie. Ca commence à prendre forme et ça nous rend très heureux ! J’espère que tu vas un peu mieux. Les virus de la crèche, c’est tout un poème 🙂 Courage !

Commentez !

© 2017 Trois fois maman -- Mentions légales