Bébé Loup ne veut plus aller à l’école

IMG_3461

Il était si heureux à l’idée d’aller enfin à l’école. La semaine qui a précédé la rentrée, chaque matin, il m’a demandé « est ce que c’est aujourd’hui que je vais rencontrer ma maîtresse ? »

Le jour J, il m’avait serrée fort dans ses bras, en me disant que j’étais vraiment trop trop gentille, que ce soit la rentrée. Je n’en espérais pas tant. Une partie rationnelle de moi redoutait tout de même qu’après 2 mois collé à nous, la réalité soit un peu décevante pour mon benjamin.

Mais pas à ce point.

J’étais la première à me murmurer qu’il allait peut-être pleurer. Que ce ne serait pas grave, que les enfants pleurent lorsqu’ils se séparent de leurs parents. Je me répétais les phrases toutes faites dont on avale le tube pour se rassurer : « dès que vous avez le dos tourné ils cessent de pleurer », « il faut partir vite et rester gaie et enjouée quoi qu’il arrive », « c’est l’horreur le deuxième jour, mais à la fin de la première semaine tout va mieux ».

Le premier jour il n’a rien dit. Il a observé, et participé à toutes les activités de bon coeur, parait-il. J’étais bouche bée. Tout serait donc si facile ? Mais dès le deuxième matin, à peine le porche de l’école traversé, il s’est agrippé à moi. Je voudrais rester avec toi. Rester gaie et enjouée surtout. Oh mais mon amour tu vas passer une super journée, tu vas voir. Changer de sujet. Qu’est ce que tu aimes faire, dans la classe ? Rien. Rien du tout. Rester avec toi. Rester gaie et enjouée surtout.

S’extirper des petits bras, s’éloigner et continuer à l’entendre hurler. Se raccrocher aux mantra. Dans 5 minutes ce sera terminé, et il va passer une bonne journée. C’est sûr.

J’ai essayé vaguement de me mettre au boulot. J’ai attendu que l’heure tourne, j’ai couru à l’école. Il avait pleuré quasiment toute la journée. T’étais triste mon amour ?  Oui. Qu’est ce que tu n’aimes pas à l’école ? Je voulais toi et papa. Et vous, vous allez pas à l’école.

Voilà.

Et puis comme si ça suffisait pas de se tordre le ventre à l’idée que son petit garçon si gai devienne si triste tout à coup, il y a les mots maladroits de la maîtresse : Et vous ne pouvez pas le prendre à 11h45 et passer l’après-midi avec lui ? Ce serait tellement mieux pour lui. Une adaptation en douceur. Parce que là, il est inconsolable. Et puis on aviserait en décembre.

J’hésite. Entre la culpabilité et l’effarement. Suis-je cette mère indigne qui va continuer à laisser son fils pleurer 6 heures par jour alors qu’elle pourrait faire autrement ? Est ce que je pourrais faire autrement ? Sans doute oui. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai choisi de quitter mon job  et de me lancer en free lance il y a 3 ans. Pour être davantage auprès d’eux.  Pour pouvoir aller les chercher à la sortie de l’école. Mais pas à 11h45 le matin.

Je me permets de lui glisser. Ah oui je pourrais faire autrement, je pourrais bosser la nuit, et m’occuper de mon fils le jour. Ca n’a pas l’air de la culpabiliser, elle, cette discussion. Il faudrait réfléchir, quand même, qu’elle me dit. Effarement.

Demain, je sais que Bébé Loup va serrer mon cou très fort en passant le porche de l’école. Le seul fait de l’écrire me fait venir les larmes aux yeux.

« rester gaie et enjouée, quoi qu’il arrive ».

PS: Bébé Loup a fêté ses 3 ans hier. Il était tellement heureux qu’on en a oublié l’école, le temps d’un mercredi de fête. Photo !

20 commentaires
  1. Kristell dit :

    Bon courage Troisfoismaman. C’est pas facile mais il va s’y faire. Ne commences surtout pas à te culpabiliser. La conversation de l’institutrice me paraît irréelle. Ce n’est que la deuxième semaine; il lui faut peut être un peu plus de temps.

  2. Oh ma pauvre….comme je te comprends ! La rentrée n’est pas top chez nous non plus. Pleurs et hurlements matin et soir (quand je la récupère )mais apparemment la journée ça va à peu près. Heureusement c’est mon fiancé qui gère le matin….sinon je serais dans tous mes états pour le reste de la journée . Ils vont bien finir par s’y faire ces petits de 2012 ! Tu as essayé le petit coeur sde Marjoliemaman ? Ou de lui laisser un objet avec ton odeur ? Bon courage en tous cas et gros bisous à Bébé Loup !

    • Troisfoismaman dit :

      Oh non zut pour Broutille. Oui, essayé les coeurs de marjoliemaman 😉 Ca marche un peu, pour le trajet. Il en est très fier. Mais ça ne suffit pas à lui faire passer le pas de la porte sans pleurer …
      Ton moment du jour m’a émue aux larmes 😉

  3. Adeline dit :

    Nous ce qui avait marché pour timothée, c’était papa le matin, entre hommes. Compliqué à gérer pour lui mais très efficace ! Et le fait que je parte faire des courses /rdv en même temps, du coup je n’étais plus à la maison pour m’occuper de lui… courage !

  4. ptite maman dit :

    Coucou
    PAS DE CULPABILITE : deux choses et d’une ton loup continue à être gai avec vous donc il est pas fondamentalement malheureux et de deux tu le récupères tôt tu es super à l’écoute et attentive (et ce n’est pas le cas de tout le monde cf les parents qui alternent école garderie nounou bicoz ils ont un super important job)
    J’ajouterai 3 : bébé loup battra difficilement notre petit loup : si tu te souviens c’était l’enfant qui en moyenne section début octobre hurlait encore le matin rendant même les plus braves de la cours un peu moins sûr que l’école est un endroit formidable.
    Nous on a eu une maîtresse très c… (je trouve pas d’autre mot) en PS heureusement à mi temps avec une chouette maîtresse et surtout une super maîtresse de MS.
    Je te fais un MP pour te raconter ce qui a aidé.
    Pour le mi temps : c’est à toi de décider ce qui est possible ou non et de l’expliquer à l’inscrit’ mais avant tout à ton petit bout. Après oui la cantine c’est un moment délicat pour les enfants sensible et oui c’est plus dur pour les maitresses et atsem avec ces enfants là… c’est la partie dur de leur job (je ne nie pas la dureté mais c’est comme partout tout n’est pas toujours facile).
    Aller je t’email et ca va aller (en GS petit loup s’éclate elle a juste besoin de tenir fort la main de sa grande soeur au moment de franchir la porte puis TVB ! on y croit à peine 🙂

    ps: si ca peut te faire rire le deuxième jour mini loup s’est écrié : I AM NEVER GOING BACK (mais il adore sa maîtresse she’s really nice I love her, donc ça me stress pas trop 🙂
    YOU R A SUPER SUPER MOM !

    • Troisfoismaman dit :

      Merci ptite maman pour ton coaching de compet’ … et pour ton mail auquel je réponds très vite et qui m’a donné de sacrées clefs de compréhension ! Ca va toujours pas mieux mais on s’accroche ! Pauvre chou ! Heureuse que Petit et Mini Loup soient dans les starting blocks … parfois je rêve à notre petit cocon boulonnais et je me surprends à penser que peut-être, c’aurait été plus facile … mais il ne faut pas ! Plein de bises !

  5. Aurelie dit :

    Coucou, je vous souhaite beaucoup de courage à tous les 2.
    C’est vrai que les premiers jours ne sont pas forcément facile mais c’est vrai aussi qu’on remarque qu’une fois les parents partis les enfants changent de comportement. Je ne cautionne pas la maîtresse non plus, hein ! Pour certains, il faut un peu plus de temps.
    Il faut que dise -en le pensant vraiment- que tu ne l’abandonnes pas a l’école, qu’il va apprendre plein de nouvelles choses, que tu es contente d’aller à ton travail et encore plus de le retrouver le soir et surtout lui dire que tu l’aimes très fort ?
    Il ne faut pas culpabiliser (oui oui je sais c’est facile à dire) mais je crois sincèrement que s’il te sais confiante et heureuse de la laisser pour mieux le retrouver, ça se passera mieux.
    L’école, c’est comme un escalier sur le coté d’une montagne. On a besoin des marches (les copains, les maîtresses, les atsems….) pour arriver tout en haut. Les premières marches sont parfois difficiles mais quelle bonheur d’arriver en haut et de contempler tout ce qu’on a appris.
    Encore une petite chose, faites vous un « truc » en commun, un petit porte bonheur que vous garder tous les deux (un bracelet, un micro doudoune à accrocher sur le pull ou à la ceinture ou à mettre au fond de la poche… ) et à serrer très fort quand ça va moyen?
    J’ai confiance en vous, l’école est une grande étape, en plus vous avez changé d’environnement… Allez vous promener après l’école dans vos endroits merveilleux (sans parler de l’école) juste lui montrer que tu es là pour lui ?
    Mille tendresses

    • Troisfoismaman dit :

      Merci Aurélie pour tes mots doux et tes bonnes idées. J’ai presque tout tenté, mais je n’ai pas encore essayé le « doudou commun ». C’est la prochaine étape ! Je me suis reboostée et j’ai laissé ma culpabilité de côté. Je visualise ta montagne, et ça me fait du bien ! MERCI ! Je t’embrasse et j’espère que tout s’est bien passé pour les gremlins !

  6. Maman d'Allemagne dit :

    Ma pauvre ce n’est pas facile!
    Vivant en Allemagne, je ne connais pas le système francais et ne sais donc pas si ce que dit la maîtresse est éhonté ou judicieux. Mais si je comprends bien en France il y a des enfants qu’on laisse toute la journée seuls, dès le premier jour d’école. En Allemagne c’est très différent! Cela m’amuse de noter les différences entre les deux systèmes. Je suis en train de faire l’adaptation de ma petite de 2012 et ici ca se passe comme ca: les enfants ont chacun un jour de rentrée différent, la rentrée s’étalant sur environ 3 semaines, afin qu’ils recoivent l’attention exclusive de l’encadrement les premiers jours. La petite a ainsi été la seule nouvelle pendant ses 3 premiers jours. Le 1er jour, on reste 1h avec l’enfant puis on le ramène à la maison. Le 2ème jour, on reste 30 min, puis on part 1h et on retourne chercher l’enfant. Le 3ème jour, on reste 15 min, puis de nouveau 1h-1h30 et on revient le chercher. Entretemps l’encadrement a le numéro de portable de la maman et l’appelle direct si l’enfant pleure. On raccourcit ensuite de plus en plus le temps où l’on reste là le matin et on augmente la durée de la journée. Au bout de 10 jours, on peut espérer que l’enfant déjeune sur place!
    C’est vrai que c’est compliqué à combiner avec une activité professionnelle, il faut prendre des jours de congé, mais les jardins d’enfants refusent de faire autrement, car ils veulent que tout se fasse en douceur et sans heurts!
    Voilà, ca m’amusait juste de comparer les deux systèmes!
    Bon courage!!

    • Troisfoismaman dit :

      Coucou maman d’Allemagne 😉 Et merci pour ce partage d’expérience !

      Moi je suis à fond pour une rentrée en douceur, et je trouve en effet que la rentrée en France est un peu abrupte.
      Mais il faut le savoir, le prévoir et surtout, que l’encadrement suive, que le partenariat parent/enseignant fonctionne pour de bon et que ce soit uniquement pour le bien-être de l’enfant.

      Dans cette école, les parents n’ont pas le droit d’entrer dans la classe. Les enfants sont « arrachés » à leurs parents le matin sur le pas de la porte, ce qui fait que tous les enfants hurlent et s’entraînent dans leur spleen. Evidemment, la journée ne peut bien commencer pour personne.

      C’est ce décalage qui m’effare ! Pour qu’un enfant soit en confiance à l’école, il faut qu’il soit sécurisé, et je trouve que c’es aux maitresses de faire le job (si elles pensent, comme je le pense aussi, qu’il faut y associer les parents, il faut que ce soit clair avant la rentrée). Là j’ai l’impression qu’elle veut me « refiler le bébé » pour sa tranquilité à elle. Et surtout je suis démunie parce que je ne l’ai pas prévu, et que 3 mois d’école à mi-temps, ça s’anticipe un minimum !

      Enfin … a te lire, je me dis qu’il aurait fallu que je m’installe en allemagne, quoi !

      Je t’embrasse

      • Kristell dit :

        J’avoue que c’est la même chose au Canada on fait la rentrée plus en douceur. Sans doute que parce je n’ai eu aucun problème de ce côté là avec les enfants je trouve ça embêtant d’un point de vue professionelle justement. Quand on a que 15 jours de vacances par an; passer une semaine à temps partiel, ça ne me plait pas trop.

        D’un autre côté; en fait l’école n’est que 3 heures par jours jusqu’à l’entrée en CP (ou GS si dans une école privée).
        R et M ont fait une année à 3 demi-journées par semaine, puis une année à 5 demi-journées par semaine et enfin ils font une année 5 jours complets. (8h45 à 2h45).
        C’est pas mal mais ça demande évidement les moyens en temps et financiers pour avoir quelqu’un à la maison avant l’école et après l’école. L’école maternelle est privée au Canada donc il faut ajouter cela au calcul.

        Pour 95% des enfants; l’adaptation se fait en quelques semaines seulement alors ne t’inquiète pas trop.

  7. Toumpite dit :

    C’est dur ces moments-là, J’en sais quelque chose.
    La maîtresse de PS m’avait conseillé de le récupérer à midi 2 fois par semaine. Impossible pour moi qui fais du 9h- 19h et beaucoup plus si affinités quand je suis en déplacement.
    Je l’ai laissé pendant un mois une aprem par semaine chez la nounou qui le gardait avant et continuait à garder sa soeur. Et je ne le mettais pas le mercredi matin,jour off pour moi. Mais le discours de la maîtresse m’avait anéantie. Ça a duré jusqu’à la rentrée de la Toussaint, date à laquelle il a fini par trouver ses marques et à repris le rythme normal. Je me suis posé beaucoup de questions, J’ai culpabilisé et ça a fini par se tasser… tout seul, avec le temps.
    Cette année, entrée en MS, plus de pleurs ni de cris, mais un enfant de nouveau tristoune le soir, surtout avec moi, alors qu’il était joyeux tout l’été. La structure scolaire constitué un gros changement après 2 mois off. Et son maître m’assure que tout se passe bien en classe. Alors, on va laisser le temps au temps…

    • Troisfoismaman dit :

      Si tout se passe bien en classe … c’est déjà ça 🙂 Ah la la ! C’est dur l’école pour nos petits loups. Je ne sais pas si c’est une question de système … j’ai quand même l’impression qu’on les brutalise un peu, et qu’on nous culpabilise beaucoup trop (dit la mère au trente sixième dessous ;-))

  8. Nicolas de Boulogne dit :

    Mince, c’est dur…et ca me rappelle des souvenirs avec Chloé !!
    Je pense bien fort à toi et à lui…bon courage
    Nicolas

  9. Emilie dit :

    premier commentaire… rentrée en PS difficile l’année dernière, beaucoup de pleurs aux changements de cycle dans la journée : récré / école / cantine / dortoir… avec beaucoup d’intervenants, animateurs, Atsem, maitresse…. mais toujours un discours rassurant; elle arrête de pleurer dès que vous êtes partis, c’est normal, c’est un grand changement…
    Effectivement, la maitresse a compris que Lisa pleurait à des moments bien précis et donc focalisait plus sur elle à ces moments là.
    la cantine est toujours un moment difficile: bruit, une « dame de la cantine » qui a crié un peu trop fort et a effrayé des enfants…
    Des que ton petit gars aura trouvé ses marques, se sera fait un ou deux copains, ça sera plus facile.
    Ne pas hésiter à prendre rdv avec la maitresse pour discuter vraiment du souci. c’est pas facile de bien échanger entre 2 portes le matin… et lui faire comprendre que son discours ne te plait pas. il faut que les enseignants comprennent que les 2 parents travaillent, et qu’on ne met pas nos enfants à l’école pour avoir des journées tranquilles!
    un matin, j’ai laissé Lisa en pleurs à la maitresse, et me suis « enfuie » car je pleurais moi aussi, tellement retournée de la voir si mal!
    il y aussi eu un peu de chantage: si tu ne pleures pas de la semaine, on ira à la piscine samedi… ça a pas trop mal marché, même si c’est pas génial coté éducatif!

    la majorité des enfants y arrivent, il va y arriver aussi! il est grand et courageux ce petit!

    • Troisfoismaman dit :

      Merci Emilie, pour ce long message encourageant, ce partage d’expérience … et pour ce premier commentaire qui, j’espère, sera suivi de beaucoup d’autres ! Comme tu le prédisais, ça va beaucoup mieux depuis qu’il a pris ses marques et identifié deux/trois enfants symaps !

  10. Kid Friendly dit :

    J’espère que ça va mieux depuis. Les maîtresses ces reines de la culpabilisation. Celle de LittlePirate m’a fait le coup en fin d’année dernière (PS aussi) alors que je venais d’accoucher de ma troiz. Leur but ultime souvent : avoir le moins de nains possible :-p

Commentez !

© 2019 Trois fois maman -- Mentions légales