allaitement, tire-lait et reprise du travail

TIRE LAIT MANUEL AVENT

Je le sais, lorsqu’on aborde la question de l’allaitement, il faut mettre des gants et prendre beaucoup, beaucoup de pincettes, car le risque de se prendre une volée de bois vert dans un sens comme dans l’autre est assez élevé. En préambule, je dirai donc que je n’ai aucune action, ni chez les pro, ni chez les anti allaitement, que je pense que c’est une affaire très personnelle qui regarde la maman et son bébé, et que même si j’allaite mes enfants longtemps, je n’ai rien, mais alors rien contre les parents qui biberonnent.

Ceci étant dit, j’ai croisé plusieurs jeunes mamans ces derniers temps, qui m’ont glissé en une petite phrase discrète qu’elles étaient en cours de sevrage, parce que « de toute façon » elles reprenaient le boulot quelques semaines après.  Et à chaque fois, j’ai acquiescé sagement. Comme si c’était une évidence.

Alors qu’en fait ça ne l’est pas. Pas forcément. On peut tout à fait choisir le moment de la reprise du boulot pour sevrer son bébé. Mais ça n’est pas obligatoire. On peut aussi tout à fait continuer à l’allaiter longtemps après la reprise du boulot, et j’en suis un exemple vivant. Je me dis que j’aurais dû leur dire. Au cas où. Alors je le dis ici.

Il y a 7 ans, j’ai repris mon travail à temps plein alors que Grand Loup n’avait pas 3 mois. L’allaitement marchait bien, et j’avais envie de continuer. Comme mon bébé n’aimait pas trop le lait en poudre, je me suis mis en tête de tirer mon lait pour que les puéricultrices à la crèche puissent lui donner au biberon. Et ça a marché comme sur des roulettes pendant 3 mois.

Tirer son lait au boulot, ça le fait !

Le matin, je partais de la maison avec mon sac, mon bébé, sa poussette … et ma petite valisette noire isotherme. Mon « coffret vie active » ! Il était devenu aussi indispensable que mon sac à main, et dedans, il y avait :

– Mon tire lait manuel philips avent
– 4 biberons de 90 ml
– 4 sachets réfrigérants
– 1 valve de rechange pour mon tire-lait
– des coussinets d’allaitement (jetables à l’époque. Pour Bébé Loup, j’en ai découvert des lavables qui sont 28 000 fois plus confortables)

(je n’ai pas inventé le fil à couper le beurre, hein. Dans le coffret vie active, il y a le tire-lait, les bibs, et les sachets réfrigérants).

S’organiser

Je déposais mon bébé et mes biberons de lait tiré à la crèche après une dernière tétée, et je partais au boulot. Je m’étais fixé de tirer mon lait deux fois dans la journée, à 11h et à 16h. Ca me paraissait assez éloigné des vraies tétées, et je trouvais ça pratique d’avoir un rythme régulier. J’avais ainsi pas mal raccourci ma pause dej,  et je n’ai jamais eu aucune remarque de mes supérieurs.  J’ai appris bien plus tard que tirer son lait sur son lieu de travail était un droit, à raison d’une heure par jour pendant la première année de l’enfant. Cette heure est payée ou non selon les conventions collectives.

Tirer

Bref, je tirais donc mon lait dans les toilettes (c’était pas glam, mais je m’y étais habitué ;-)). J’avais choisi des petits biberons de 90 ml car, toutes les tireuses de milk vous le diront, parfois on a des surprises ! On croit qu’on a une énorme montée de lait, et puis en fait, on tire péniblement 40 ml. Ou bien votre collègue adorée vous interrompt en plein boulot : « toc, toc, toc, Euh, pardon de te déranger, mais y’a une dame qui veut te voir qui dit que c’est très très urgent ».

Pour ne pas faire circuler de bactéries, j’avais décidé qu’une fois un biberon tiré, je le fermais, je le mettais au frigo et je n’y touchais plus. Je ne voulais pas me lancer dans des mélanges savants de lait refroidi avec du lait juste tiré. Ainsi, 4 biberons, ça me laissait 4 chances de remplir mon stock !

Stocker

Ah oui ! Le frigo ! j’avais demandé à pouvoir utiliser celui du directeur des service. C’était un peu rock’n roll et je sais que ce n’est pas possible partout, mais je suis sûre qu’il y a toujours un frigo à portée de biberons de lait tiré ! Le matin, je déposais mes sachets réfrigérants dans la partie freezer. Dans la journée, je venais stocker ma production de bibs ! Et le soir, je revenais chercher le tout, que je disposais dans ma petite valisette isotherme. J’avais deux heures pour rentrer à la maison, et mettre mes bibs au frais jusqu’au lendemain matin.

(je me relis, et je me dis que ça a l’air d’un truc de maboule, raconté comme ça. Alors qu’en fait, sur le moment, ça ne l’était pas tant que ça ! Et surtout, ça nous a valu d’énormes fou-rires de collègues, et une complicité éternelle avec le directeur des services !)

Pourquoi j’ai arrêté de tirer mon lait 

Lorsque Grand Loup a eu 6 mois, j’ai rangé mon coffret « vie active ». Non sans un petit pincement au coeur. On s’y attache, à ces petites choses là ! Mais j’avais passé un cap. Grand Loup mangeait de plus en plus de yaourts, et buvait de moins en moins de biberons. Les puéricultrices m’avaient doucement fait comprendre que les biberons, c’était « seulement si j’y tenais ». Et je n’y tenais plus vraiment.

Et comment les Loups ont quand même continué à téter ! 

Mais arrêter l’allaitement la journée ne signifie pas forcément le stopper complètement. Pendant les 12 mois qui ont suivi, Grand Loup a été matin, soir et nuit, week-ends et jours fériés. Ca aussi, c’est possible ! J’ai fait exactement la même chose avec Petit Loup, puis avec Bébé Loup qui tête encore alors qu’il vient de souffler sa deuxième bougie.

Mon tire-lait dans sa petite valisette noire isotherme est rangé dans mon armoire depuis plus d’un an maintenant. Il fait partie de ces quelques petites choses dont je n’arrive pas à me séparer. Ces petites choses qui me rappellent des moments un peu dingues … mais vraiment précieux.

PS: on ne le trouve pas partout. Le Coffret vie active existe en tout cas sur Amazon, à 74,99 euros.

4 commentaires
  1. working mum dit :

    super article, moi jamais réussi à tirer mon lait correctement sans avoir mal alors… j’ai pris un congé parental ^^

  2. Toumpite dit :

    Et oui, reprendre le travail ne veut pas forcément dire arrêter d’allaiter.
    J’ai repris à 5 ou 6 mois de mes 2 enfants, j’ai tiré mon lait le midi pendant un an, en gardant les tétées matin et soir. Le 1er a arrêté de téter un peu avant 2 ans.
    Et pourtant, j’ai un boulot avec des déplacements et des découcher. j’ai dû juste accepter de ne pas pouvoir tirer mon lait tout le temps et de laisser mes enfants boire du lait en poudre.

    • Troisfoismaman dit :

      Hello Toumpite ! Tu soulèves une question que je n’ai pas abordée et je me dis que j’aurais dû ! Ca ne peut marcher sereinement que si on est un peu souple, et que Bébé peut avoir d’autres apports lactés, soit avec lait en poudre, soit avec yaourts ou autres laitages … parce qu’on est quand même pas tout à fait maître de notre production 😉 (et chapeau quand même ! Parce que tirer son lait quand on est en déplacement, c’est coton !!)

© 2020 Trois fois maman -- Mentions légales